accueil > annexes > Rôle

 Araignées

L’Araignée tisse un réseau de fils qui connecte des points entre eux. Tout cercle a besoin d’un centre, de quelque chose qui fasse que les gens se sentent connectés. Le centre d’un groupe peut consister en un « cœur spirituel », un but ou une vision commune, ou peut se manifester à travers une personne. Dans les modes de pensée hiérarchique, le professeur ou le gourou occupe le centre du réseau. Chaque membre du groupe est lié au professeur, et à travers lui ou elle, aux autres membres du groupe. Dans les groupes non-hiérarchiques, certaines personnes peuvent être perçues comme centrales : en disposant des informations dont les autres ont besoin, en étant le point de contact pour les autres. Une personne peut se porter volontaire pour cette tâche ou un groupe en tant que tel peut faire office d’Araignée au sein d’une communauté élargie […].

Quand, dans un groupe, le rôle d’Araignée n’est pas explicitement assigné, celui-ci retombe sur quelqu’un qui va devenir la personne que tout le monde appelle quand on a oublié le lieu du rendez-vous, la personne à qui on va se confier ou auprès de laquelle on va se plaindre. Une Araignée est toutefois plus efficace en ne monopolisant pas la communication et les informations mais en posant les questions susceptibles de créer et de renforcer un véritable réseau d’interactions complexes.

Questions que les Araignées font exister

  • Qui communique avec qui dans ce groupe ?
  • Comment pouvons-nous renforcer et élargir ces relations ?
  • Pourquoi ne parles-tu pas directement à untel ou unetelle ? Lui as-tu dit ceci ou cela ? Si non, pourquoi ?
  • Quel est notre point commun ?
  • Que pouvons-nous faire pour renforcer nos liens ? Pour mieux nous amuser ? Pour nous rencontrer plus souvent ?
  • Quel type de communication formelle pourrait nous être utile ?
  • Quels sont les liens informels qui existent dans le groupe, ou dont le groupe a besoin ?
  • Qu’est-ce qui pourrait les favoriser ? Un espace physique ? Du temps ? La conscience du fait que c’est ce dont nous avons besoin ?

Le rôle d’Araignée peut être flatteur mais peut également être épuisant. Être celui ou celle qui reçoit les plaintes de tout le monde, dont le téléphone sonne en permanence, est une forme de servitude. Les groupes feraient mieux de créer des systèmes de communication qui encouragent le partage des responsabilités et des systèmes de transmission de l’information clairs. Pour la propre sécurité du groupe, les informations importantes ne devraient jamais être dans les mains d’une seule personne. Et les nouvelles personnes doivent pouvoir disposer des moyens de trouver l’information et d’apprendre l’histoire du groupe. […]

^^